Camera obscura

Errant sur internet autour de Vermeer, je croise la théorie de David Hockney et Charles Falco, selon laquelle les artistes majeurs depuis la fin de la première moitié du XVe siècle auraient utilisé régulièrement des dispositifs optiques, dont bien-sûr la camera obscura. Deux siècles avant Vermeer, donc.
Il y aurait beaucoup à dire là-dessus et j’y reviendrai peut-être. Mais pour l’heure voici ce qui a fixé mon attention : est-ce que l’intérêt, la forme de fascination que peut exercer la peinture de Vermeer a quelque chose à voir avec l’utilisation de cet ancêtre de l’appareil photo ?
La question semble anodine et pourtant : c’est bien pour une part dans la simplification des figures, des formes, des objets qui pourrait être due à l’utilisation de la camera obscura (simplification qui s’oppose d’ailleurs à la représentation commune d’une peinture hollandaise marquée par la précision et le désir de réalisme, d’exhaustivité dans la représentation) que réside me semble-t-il la presque étrangeté de ses figures, que je perçois souvent comme autant d’apparitions distantes, lointaines, façonnées de taches ou de découpes de plans par la lumière. Il faudrait que j’examine plus précisément cette distance qui pourrait bien avoir à faire avec l’immobilité, l’absorbement (pour reprendre le terme de Mickael Fried) et la distance physique dans laquelle elles se trouvent par rapport au spectateur.
Quoi qu’il en soit, une chose m’a intrigué : si la fascination vient pour une part chez Vermeer de cet outil proto-photographique, pourquoi l’effet, clairement photographique cette fois, de la peinture d’un Bastien-Lepage par exemple, contribue au contraire à faire écran en rendant son statut et sa présence incertains ?

On n’a jamais retrouvé de trace d’une quelconque camera obscura dans l’inventaire des biens de Vermeer. Ce n’est donc peut-être pas de cela qu’il s’agit.

//wp.optics.arizona.edu/falco/art-optics/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>